You are here:Accueil

Accueil

Un Congrès, une motion, un combat !

Édito Tribune Juillet-Août 2016

C’est avec ces trois mots que l’on pourrait résumer le Congrès de l’Interrégionale wallonne de la CGSP qui s’est déroulé les 25 et 26 mai derniers à Pont-à-Lesse.

Les congressistes ont fait le bilan de la situation économique et sociale de ce pays depuis l’arrivée du gouvernement De Wever-Michel : ils en ont conclu que la mobilisation générale avec des actions plus dures devait être décrétée.

C’est pourquoi, une motion de l’IRW-CGSP a appelé tous les travailleurs à poursuivre les actions au-delà du 31 mai, date de la grève générale des services publics ; celles-ci se sont poursuivies et les camarades qui ont répondu à cet appel doivent en être remerciés.

Il nous faut maintenant tirer le bilan de ces actions et de la manière dont elles ont été menées et ce, dans le but d’être plus efficaces à l’avenir car notre combat est loin d’être terminé.

En effet, ce n’est pas seulement pour la défense de nos acquis (conditions de travail, statut…) que nous nous battons, mais c’est aussi et surtout pour la préservation d’un modèle de société où les services publics assurent par leur rôle redistributeur des richesses, une cohésion sociale importante en mettant l’égalité au centre de leur préoccupation.

Camarades, ce modèle de société, le gouvernement fédéral des droites qui sévit depuis près de deux ans dans notre pays, a décidé qu’il était devenu obsolète et qu’il était temps, voire « inéluctable », d’appliquer de pseudo remèdes dictés par une doctrine ultralibérale.

Les conséquences de cette politique sont déjà là avec une régression sociale sans précédent (exclusion des chômeurs, saut d’index, report de l’âge légal de la pension, projet de loi sur le temps de travail, coupes sombres dans les dépenses publiques…) que ce gouvernement tente de nous masquer en parlant plutôt de « modernisation ».

Et sous couvert de cette « modernisation », on assiste en fait à la remise en cause systématique et à l'enterrement pur et simple des acquis engrangés de haute lutte par les travailleurs : les soins de santé, la sécurité sociale, la sécurité de l'emploi, les services publics. En bref, tout ce qui constitue les fondements d'une collectivité unie, solidaire et fraternelle se trouve attaqué au bulldozer sans pratiquement aucune concertation sociale digne de ce nom.

Ils nous disent qu’il faut rationaliser, être plus efficace, faire mieux avec moins. Foutaises ! Leur seul but est de faire des économies et surtout de désengager l'État. Et comment s’y prennent-ils ? En faisant payer une nouvelle fois les plus fragiles et en tentant de leur faire comprendre que la précarité est à présent un mal nécessaire.

Ce n’est pas une modernisation qui nous est appliquée ni même un plan de rigueur, mais une véritable marche arrière, voulue et organisée, dont on ne peut imaginer jusqu'où elle nous conduira avec pour nous, syndicalistes, cette question en filigrane : quelle société voulons-nous laisser demain à nos enfants ?

Une société solidaire avec un Etat responsable s’appuyant sur une démocratie à toute épreuve ou un système individualiste à l'américaine qui exclut les pauvres et oblige les vieux à travailler jusqu’à leur dernier souffle ?

Pour nous, hommes et femmes de gauche, la question ne se pose même pas ; c’est pourquoi, camarades, la lutte que nous avons appelée de tous nos vœux lors du congrès DOIT se poursuivre. Il faudra s’organiser mais aussi convaincre ceux qui doutent encore de la légitimité de notre combat.

Il faudra rappeler sans cesse que nous luttons pour un projet de société, et non, comme le prétend faussement le chef de la N-VA, pour faire le jeu de l’un ou l’autre parti politique. Ce sont des valeurs et des principes qui guident nos actions et non des enjeux bassement politiciens ou communautaires.

Puisque nous avons pris conscience des dangers qui pèsent sur notre modèle social, nous sommes décidés à ne rien lâcher. « La vraie générosité envers l’avenir consiste à tout donner au présent » disait Camus, le temps est venu de tout donner pour faire comprendre à ce Gouvernement qu’il n’est pas le nôtre.

Patrick Lebrun

Secrétaire général de l’IRW-CGSP

Laurent Pirnay

Secrétaire général adjoint de l’IRW-CGSP

Read more...
Subscribe to this RSS feed

Actualité

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Prev Next

Des conquêtes pour tous grâce à la grève

08-07-2016 Actualités

Les acquis sociaux dont nous sommes si fiers – comme le suffrage universel, les soins de santé, les congés annuels, l’aide en cas de maladie ou de chômage, des conditions de vie au travail correctes – sont le résultat de luttes sociales acharnées, dans lesquelles les syndicats ont pris l’initiative de donner une voix aux opprimés dans la société. Quand les décideurs politiques plaident pour une révision du droit de grève – universellement reconnu dans la Déclaration universelle des Droits de l’Homme de 1948 adoptée en opposition à l’idéologie fasciste qui avait plongé le monde dans la guerre – cela signifie...

Lire la suite

SPF Finances – La restructuration montre à nouveau ses limites

29-06-2016 Actualités

À l’approche de la date fatidique du 30 juin, les citoyen(ne)s soucieux de faire remplir leur déclaration d’impôts par « Tax-On-Web fonctionnaire » se bousculent aux portillons du Finto. Les files s’étendent maintenant jusque dans la rue Royale. Rien d’étonnant à cela : à force de supprimer les bureaux de proximité et de tout centraliser voici ce qui arrive.   COMMUNIQUE DE PRESSE CGSP-CSC-UNSP-SLFPBruxelles, le 29 juin 2016

Lire la suite

Message de soutien aux organisations syndicales belges

29-06-2016 Actualités

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, FIDL et UNL, en lutte depuis quatre mois contre le projet de loi travail en France, saluent et soutiennent la grève et les actions organisées ce 24 juin en Belgique. Elles adressent leur solidarité à celles et ceux qui y participent, qu’ils soient salariés, jeunes, privés d’emploi ou retraités. Votre loi travail, dite Peeters, supprime, comme la loi travail en France, la clause de faveur qui permet de faire primer en toutes situations l’accord le plus favorable aux salariés. Ces projets de loi participent à la déréglementation des garanties collectives et mettent en péril...

Lire la suite

Le saviez-vous ? Le 23 juin, on fête les services publics !

22-06-2016 Actualités

Le saviez-vous ? Le 23 juin, c’est la journée internationale des services publics !« Ah bon, il y a une journée internationale des services publics ? » Il faut dire qu’à côté de certaines autres « journées internationales de », sa médiatisation est plutôt discrète. Pourtant, quand on y regarde de plus près, c’est toute l’année que les services publics mériteraient d’être fêtés ! ne serait-ce que pour réhabiliter auprès de l’opinion publique et médiatique – souvent ingrate à leur égard, faut-il le dire - la valeur immense que recouvrent l’ensemble de ces services et ce, pour chaque travailleur et travailleuse, citoyen et citoyenne que nous sommes, mais également...

Lire la suite

23 juin : Journée internationale des Services Publics

22-06-2016 Actualités

Le 23 juin, c'est la Journée Internationale des Services Publics !  La Fédération européenne des Services Publics profite de cette occasion pour rappeler l'importance de se mobiliser tous ensemble contre la signature du CETA, traité de libre-échange UE-Canada, dont les conséquences sur les services publics seraient, s'il entrait en vigueur, extrêmement nocives pour les services publics ! RDV sur www.stopttip.be et sur www.epsu.org pour + d'infos et participer à la mobilisation !

Lire la suite

Newsletter

CGSP wallonne sur Twitter

irw_cgsp RT @TTIP_Be: Nos élus sont prévenus 3 mois à l'avance Le 20 septembre on stoppe #TTIP & #CETA stopTTIP.be https://t.co/UHDb2OVnko https://t…
irw_cgsp RT @EPSUnions: #CETA: Les syndicats européens unis pour rejeter l'accord EU-Canada @Mariearenaps https://t.co/E9t5BwIGnx https://t.co/Bl0G8
irw_cgsp #CETA threat to public services is real. Unions call 4 outright rejection from gvts #PublicServiceDay #StopCETA https://t.co/dIhUP9s3n7